les défenses de Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les défenses de Paris

Message  chercheur78 le Ven 28 Sep - 11:05

Petit rappel historique

- Le réduit gallo-romain - Au IVe siècle, la création d’un réduit sur la partie est de l’île de la Cité répond aux invasions barbares. 9 hectares sur les 52 que compte Lutèce (8.000 habitants) sont ceints d’une muraille qui contrôle les deux ponts.

- La première enceinte médiévale - Après le siège de 885 par les Vikings, les faubourgs de la rive nord sont protégés par un fossé et un talus couronné d’une palissade en bois.

- L'enceinte de Philippe Auguste - Edifiée de 1190 à 1213, de part et d'autre de la Seine, la muraille enclot 253 hectares (50 000 habitants). Flanquée de 67 tours, elle est percée de 13 portes ou poternes et inclut le château du Louvre. La partie septentrionale est renforcée à plusieurs reprises.

- L'enceinte de Charles V étend la précédente sur la rive nord à partir de 1356. La population est alors de 200 000 habitants. La Bastille, qui protège la Porte St-Antoine, est achevée en 1383. Paris subira 7 sièges lors de la guerre de Cent Ans dont un par Jeanne d’Arc en 1429.
La fortification bastionnée s’impose aux points clés de la défense. Les trois premiers bastions sont construits de 1553 à 1559 au nord de la Porte St-Antoine en raison de la menace espagnole. En 1566, lors des Guerres de religion, un front de six bastions incorpore les faubourgs ouest et nord-ouest. Amélioré par Richelieu de 1630 à 1635, il est nommé enceinte de Louis XIII ou, plus communément, enceinte des Fossés jaunes en raison de la couleur des terrassements. Les portions d’enceintes médiévales désormais inutiles sont progressivement démolies et urbanisées.

- Paris ville ouverte - Louis XIV, chassé de Paris lors de la Fronde, fait raser les enceintes médiévales qu’il estime inutiles de 1668 à 1705. Elles sont remplacées par un boulevard : le ‘’Nouveau-Cours’’. Quatre portes reçoivent des arcs de triomphe à la gloire du Roi.

- Le mur des fermiers généraux - Sous Louis XVI, le ministre Calonne fait entourer la ville d’un mur destiné, non pas à la défense, mais à la perception de l'octroi, taxe prélevée sur les marchandises entrant dans la ville, d’où son nom. Ce mur disparait lors de l'extension de Paris en 1860.

- L'enceinte de Thiers – La conception est l’oeuvre des généraux Valazé et Bernard. L’exécution est confiée au général Dode de la Brunerie, directeur supérieur de Travaux de fortification de Paris. ‘’Les fortifs’’ sont construites de 1841 à 1844, englobant 7 802 hectares.
D’une périphérie de 37 km, comprend 94 bastions dont 11 sont pourvus de casernes. Elle compte 17 portes, 23 barrières, 8 passages de chemins de fer, 5 passages de rivières et canaux, 8 poternes. La défense est organisée en 9 secteurs militaires.

- La ceinture de forts, système d'ouvrages détachés inspiré de Montalembert, constitue une première ligne de défense, deux à trois kilomètres en avant de l’enceinte urbaine. Elle devait mettre Paris à l’abri des bombardements, mais adaptée pour une portée pratique des canons à tir direct de 1200 mètres, elle est rapidement dépassée par les progrès de l’artillerie. Elle comprend 16 forts et 11 ouvrages complémentaires. De forme trapézoïdale ou pentagonale à 4 ou 5 bastions portant des batteries à ciel ouvert et des lunettes simples comme ouvrages extérieurs, les forts accueillent une ou plusieurs casernes à deux ou trois étages et un magasin à poudre autour d’une vaste cour.

- La deuxieme ceinture de forts : Après la défaite de 1870, la question de la fortification se pose à nouveau. Elle est résolue en 1874 par l’adoption du système Séré de Rivières. Cette organisation défensive concerne non seulement l’ensemble des frontières mais également des places anciennes modernisées de seconde ligne. Les défenses de la capitale seront donc modernisées.
Celle-ci, longue de 126 km, n’est pas fermée car trop coûteuse. Comme sur les frontières du Nord-Est, la défense, qui s’appuie sur les reliefs du Bassin parisien, est organisée en trois rideaux défensifs. Les trouées (intervalles) tenues par les forces en campagne permettraient de manoeuvrer l’ennemi qui s’y engagerait.
Les 18 forts ‘’type 1874’’ et la plupart des ouvrages sont achevés en 1885. Ces forts, de forme polygonale simplifiée, sont essentiellement des plateformes pour la nouvelle artillerie à longue portée ‘’de Bange’’ construites en maçonnerie et terres profilées. Ils seront progressivement desservis par des réseaux ferrés à voie étroite reliés aux réseaux ferrés de petite et de grande ceinture.
Mais à partir des années 1880, les progrès réalisés dans le domaine de l’artillerie rendent les forts obsolètes. De 1883 à1886, la crise de ‘’l’obus-torpille’’ bouleverse les certitudes.
La modernisation des forts passe par l’enfouissement des structures, la construction en béton et la mise de l’armement sous blindage. En 1884, 5 forts reçoivent une tourelle rotative en fonte Mougin Mle 1876 pour deux pièces de 155 mm Mle 1877 de Bange d’une portée de 7 500 mètres.

- Les ouvrages du moment : En 1911 le Conseil Supérieur de la Guerre est conscient de l'obsolescence de l'enceinte et souhaite renforcer la ligne de défense établie en 1874, la dépense est estimée à 40 millions et pour la financer les négociations avec la ville sont réactivées avec la création d'une commission spéciale en 1912. En juillet, la Haute-commission de Places Fortes souhaite mettre la capitale à l'abri d'un bombardement à la distance de 13,5 kilomètres.
Il faut donc construire une nouvelle ligne de défense plus en avant, fermer les intervalles dangereux à l'Orme du Morlu au Nord et à la Ferme de Champagne au Sud. Il faut aussi occuper les hauteurs de l'Ouest sur le plateau de Saint Gemme. A l'Est la ligne de défense doit être portée jusqu'à Emerainville, Pontault-Combault, Lesigny et Cerçay. Il faut aussi renforcer les fort existants et organiser des centres de resistance avec les abris bétonnés pour l'infanterie.
L'étude porte sur le renforcement des organes de flanquement et les casemates, au moins pour les coups de l'artillerie de campagne. Des mitrailleuses et des 75 sous tourelles cuirassées doivent assurer la défense rapprochée et flanquer les ouvrages, des batteries enterrées de 155 constituent la nouvelle artillerie de place.
En juillet 1913, le général Delarue, commandant du génie du gouvernement militaire de Paris a à étudié un plan d'organisation et le 6 octobre 1913 le plan de défense du général Michel, gouverneur de Paris est approuvé par le ministre. Le plan prévoit la création d'un camp retranché dans un délais de 40 jours. Le périmètre défensif est porté à 160 kilomètres (soit trois fois celui de 1870). Dans les forts, des blindages doivent renforcer les locaux et les crêtes seront déboisées.
Le plan établi la construction d'abris et de tranchées autour du camp retranché a 14 km de Paris.

- la ligne Chauvineau : En 1930, alors que la France est décidée à équiper ses frontières d’une ligne fortifiée moderne, la constitution d'une ligne de défense pour protéger Paris fait à nouveau l’objet d’études. Mais la ligne Maginot et la mécanisation des forces mobilisent tous les efforts et, pour ce qui concerne la capitale, rien ne se concrétise. Un tracé a été retenu mais, en 1938, le général Billotte, gouverneur militaire de Paris, en demande le raccourcissement (de 250 km à 150 km) afin de tenir compte du volume de forces qu’il sera possible de lui affecter.
L’invasion de la Pologne par la Wehrmacht a révélé la vulnérabilité de la capitale à un raid blindé venu du Nord. Tant que le réarmement du pays n’est pas achevé, la fortification semble la meilleure parade. Le général Chauvineau11, directeur du Génie de la région de Paris, sous l’autorité du général Héring, gouverneur militaire de Paris, est missionné pour sa réalisation.
Sa construction étalée sur 9 mois, le gros oeuvre est achevé en mars 1940. 262 casemates ont été coulées, 23 km de fossés antichars creusés, les ponts minés et des zones inondables aménagées sur les cours de la Nonette et de la Grivette.
La ligne s’appuie sur les coupures de l’Oise, de la Nonette, de la Grivette, de l’Ourcq et de la Marne et de fossés antichars sur les plateaux. Elle se limite à la ligne principale de défense. Celle-ci est essentiellement constituée de petites casemates groupées en centres de résistance et d’emplacements de batteries non armés.
avatar
chercheur78

Messages : 51
Date d'inscription : 19/09/2012
Localisation : Yvelines

Revenir en haut Aller en bas

Re: les défenses de Paris

Message  marquis78 le Ven 28 Sep - 15:27

exposé tres complet , merci a toi Cool
avatar
marquis78

Messages : 141
Date d'inscription : 20/09/2012
Localisation : www.marquis78.fr

http://www.marquis78.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: les défenses de Paris

Message  mordudu95 le Dim 30 Sep - 4:43

je vous ferais bientot un sujet sur la ligne chavineau

merci pour cette introduction cheers
avatar
mordudu95

Messages : 65
Date d'inscription : 19/09/2012
Localisation : Val d'oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: les défenses de Paris

Message  marquis78 le Mer 10 Oct - 3:29

carte des defenses de Paris en 1850

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
marquis78

Messages : 141
Date d'inscription : 20/09/2012
Localisation : www.marquis78.fr

http://www.marquis78.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: les défenses de Paris

Message  mordudu95 le Mer 10 Oct - 16:07

jolie carte sunny
avatar
mordudu95

Messages : 65
Date d'inscription : 19/09/2012
Localisation : Val d'oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: les défenses de Paris

Message  marquis78 le Jeu 11 Oct - 4:31

les premieres enceintes de Paris

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
marquis78

Messages : 141
Date d'inscription : 20/09/2012
Localisation : www.marquis78.fr

http://www.marquis78.fr

Revenir en haut Aller en bas

re

Message  Invité le Lun 10 Juin - 12:33

bjr merci pour ce reportage tres instructif

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les défenses de Paris

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum